11 sept. 2017

Entre mes mains le bonheur se faufile - Agnès Martin-Lugand

Faire les bons choix pour notre bonheur. 


Auteur : Agnès Martin-Lugand
Éditeur : Pocket 
Parution : 7 mai 2015
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 288
Prix : 6,60 €

Résumé : Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son coeur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse.
Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.





Voilà le deuxième roman d’Agnès Martin-Lugand que je découvre et voilà le deuxième roman d’Agnès Martin-Lugand que j’adore.
Dans cette histoire, on fait la rencontre d’Iris, femme mariée à Pierre, habitant en province et exerçant un métier qui ne lui plait pas. Sa passion, c’est la couture. Elle rêve de vivre de cette passion omniprésente dans sa vie. J’ai adoré découvrir une héroïne passionnée à ce point, son amour pour la couture est très fort et terriblement bien décrit par l’autrice. 

source

Malheureusement, Iris va faire une découverte qui va la mettre en colère et va donc décider de reprendre sa vie en mains ; elle s’inscrit donc dans une école de couture à Paris. Elle va alors découvrir un monde qui lui était jusqu’alors totalement inconnu : le monde parisien, le monde du luxe, le monde de la gloire, le monde des paillettes…

Elle va faire des rencontres plus que marquantes. Marthe fait partie de celle-ci. Elle est la propriétaire de l’école où Iris va apprendre la couture plus amplement. Iris va alors devenir la protégée de Marthe, sa « fille » par procuration. Nous assistons alors à la naissance de cette relation/amitié mère-fille si particulière et puissante. J’ai particulièrement aimé découvrir Marthe. Agnès Martin-Lugand a choisi d’en faire une femme de caractère, puissante et qui ne peut laisser personne indifférent. 

source

Cette vie, si différente de la sienne, va complètement bouleverser notre héroïne et la remettre en question sur ses choix, son couple et, tout simplement, son bonheur. C’est, pour moi, un très bel hymne à la vie et au bonheur. De plus, Iris est une femme très sensible mais tout de même avec un fort caractère. Pendant trop longtemps elle s’est laissé marcher sur les pieds mais elle souhaite sa revanche et ça c’est TOP !


Bref, allez découvrir tous les autres éléments qu’il vous reste à découvrir et laissez vous surprendre par cette fin si...inattendue ! 


"Je rirais au nez de quiconque me dirait que l'on ne peut pas aimer deux personnes à la fois. Si, c'était tout à fait possible. Sauf qu'on aimait pas de la même façon."



22 août 2017

La magie du rangement - Marie Kondo


Pratique et utile !


Auteur : Marie Kondo 
Éditeur : Pocket 
Parution : 19 mai 2016
Genre : Développement personnel, Psychologie 
Nombre de pages : 240
Prix : 6,95 €

Résumé : Mettre de l’ordre dans votre intérieur afin d’améliorer votre quotidien et changer littéralement votre vie : voilà de quoi il s’agit ! Vous êtes dubitatif ? Laissez-vous surprendre par la méthode de Marie Kondo qui a déjà séduit plus de 2 millions de lecteurs dans le monde. Pourquoi un tel intérêt pour le rangement ? Parce que la vie commence seulement (véritablement) une fois que l'on a fait du tri. Dans cet essai pratique déjà best-seller, l'auteur nous explique simplement, mais fermement, d'oublier nos bonnes vieilles habitudes : passer une journée par an à tout jeter ne sert à rien ! S'attaquer à chaque pièce l'une après l'autre non plus. En procédant ainsi, dans quelques jours, vous nagerez de nouveau en plein désordre. Le rangement doit être un moment privilégié. Et chaque objet qui nous entoure doit nous procurer de la joie. Vraiment. Si ce n'est pas le cas, alors il faut s'en débarrasser. Tout de suite. Vous voulez en savoir plus? Entrez dans le monde magique du rangement, et attendez-vous à quelques surprises, car lorsqu'on y voit clair, notre regard sur la vie change.

Marie Kondo est une jeune femme japonaise dont la passion est, depuis qu’elle est toute petite, le rangement. Quand elle avait quelques années, elle s’amusait déjà à ranger sa chambre ainsi que celle de son frère et celle de sa sœur. Elle feuilletait également des magazines de rangement et de décoration d’intérieur pour se donner des idées et trouver d’autres inspirations et techniques. On peut donc dire qu’elle connait bien son sujet pour avoir essayer 1 000 méthodes de rangement dans sa propre maison. De plus, on sent par son écriture qu’elle est passionnée par ce sujet, ça lui donne d’autant plus de crédibilité à mon sens. Aujourd’hui, Marie Kondo a créée sa propre entreprise et est donc consultante en rangement ; ses cours sont mondialement reconnus.

source
Le « truc » clef de sa technique de rangement c’est de jeter. Jeter tout ce qui nous encombre pour ne garder que l’essentiel. Et, pour cela, une seule question à se poser : « Est-ce que cette chose me rend heureux(se)/me met en joie ? ». Voilà la base de sa méthode. Bien sur, son livre ne se résume pas qu’à cela, bien au contraire. Elle y décrit également un ordre de rangement particulier et une façon de faire. Je ne peux que vous conseiller de lire son livre pour en savoir davantage.

Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est le fait que l’autrice s’appuie très régulièrement sur ce qu’elle a pu voir chez certains de ses clients grâce à son métier. De ce fait, on peut se reconnaître de temps en temps dans certaines descriptions et c’est TOP ! J’ai également beaucoup aimé le côté psychologique de la chose. Je m’explique : Marie Kondo nous fait comprendre à quel point le rangement de notre maison est important, peut-être tout autant important que le rangement de notre esprit. Je dirai même que l’un ne va pas sans l’autre. 

source
Malheureusement, Marie Kondo va parfois trop loin à mon gout. Elle nous décrit, par exemple, son rituel lorsqu’elle rentre le soir chez elle : chaque chose a sa place, tous ses gestes sont programmés et tout est chronométré. C’est un fonctionnement qui ne me convient pas car trop carré et militaire et que je trouve à la limite du dangereux. Je me vois mal vivre comme une sorte de « robot » comme elle le décrit. Aussi, elle imagine une vie à ses objets et les humanise presque. Encore une fois, j’ai du mal avec cette façon de penser… C’est personnel mais je pense que beaucoup de personnes peuvent être chagrinées par cette partie là du livre de Marie Kondo.

En bref, je vous conseille la lecture de ce livre. Ce n’est pas seulement une technique de rangement de votre intérieur qui y est décrit mais plutôt un mode de vie et une façon de concevoir votre maison. 


"Nos affaires illustrent avec une grande précision l'historique des décisions que nous avons prises dans notre vie."


20 août 2017

Caraval - Stéphanie Garber

Un roman dont on ne peut se défaire 




Auteur : Stéphanie Garber
Éditeur : Bayard
Parution : 8 février 2017
Genre : Jeunesse
Nombre de pages : 479
Prix : 17,90 €

Résumé : Bienvenue à Caraval!
Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu...
Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions.
Alors prenez garde à ne pas vous laisser trop emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas...










J’ai mis quelques temps à terminer ce roman. Pas à cause de sa taille (même si ça reste un petit pavé) mais je crois que la raison principale c’est que c’est l’été. Je ne sais pas vous mais moi j’ai toujours plus de mal à me plonger dans un roman lorsqu’il fait plus de 28°C à l’extérieur. J’ai davantage envie de sortir, d’aller boire des coups en terrasse, de bronzer, etc… En plus de cela, j’ai travaillé pendant un mois, ça n’aide pas à se plonger dans un roman ;-) Bref, cette introduction pour vous dire que j’ai traîné ce bouquin pendant un bon mois je crois (oupsi). Mais, contre toute attente, ça n’entache pas mon avis sur ce roman. Je l’ai beaucoup apprécié !

On fait la découverte de deux sœurs, au caractère bien différent. L’une apparaît comme étant un peu plus sage et raisonnée (Scarlett, la grande sœur) que l’autre, un peu plus aventureuse (Donatella, la petite sœur). Toutes deux n’ont pas une vie des plus faciles ; leur père les bat régulièrement et particulièrement quand il se rend compte qu’elles fricotent avec des garçons. Bref, ce n’est absolument pas la vie rêvée ! Elles habitent sur une île, qu’elles n’ont jamais quittée, elles ne connaissent donc rien du monde extérieur.

source
Un jour, leur vie va changer à jamais. Scarlett, lorsqu’elle est âgée de 17 ans, va recevoir une enveloppe d’invitation pour participer au fameux jeu « Caraval » de la part du grand maître du jeu, Légende. C’est un rêve pour elle qui peut devenir réalité. Malgré la menace qui pèse sur Scarlett et sa sœur si leur père découvre où elles sont et ce qu’elles vont y faire, elles partent toutes deux accompagnées de Julian, un marin qu’elles ne connaissent pratiquement pas, en direction de l'île où va se dérouler Caraval cette année.

Je ne vais pas vous en dire plus sur l’histoire en tant que telle car je pense que moins vous en saurez et plus vous apprécierez ce roman. J’ai beaucoup apprécié découvrir Caraval, ce jeu si mystérieux peut-être un peu effrayant mais si attirant ! J'ai découvert une ambiance très particulière que je n’ai vue nulle part ailleurs jusqu’à présent.

source
Ce roman nous torture car on ne sait pas la vérité. On ne parvient pas à déceler le vrai du faux, la réalité du mensonge… On est perturbé durant notre lecture mais c’est en cela que ce roman est intéressant. Sincèrement, lancez-vous à la découverte de cet univers si particulier, vous ne le regretterez pas ! J’ai maintenant très hâte que le tome 2 (et dernier) sorte en France pour pouvoir le dévorer.

"Elle imaginait que tomber amoureuse de lui devait être semblable à tomber amoureuse des ténèbres : effrayant et dévorant, mais magnifique lorsque les étoiles apparaissent."

17 août 2017

20 ans d'écart

Une romance douce et piquante 

Réalisateur : David Moreau 
Acteurs principaux : Virginie Efira, Pierre Niney, Gilles Cohen
Genre : Comédie, Romance
Date de sortie : 6 mars 2013
Durée : 1h36
Nationalité : film français

Résumé : Alice Lantins a 38 ans. Elle est belle, ambitieuse et fait preuve d’une impeccable conscience professionnelle au point d’en oublier sa vie privée. Bref, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine « Rebelle », tout sauf son image de femme coincée. Mais lorsque le jeune et charmant Balthazar, à peine 20 ans, va croiser le chemin d’Alice, le regard de ses collègues va inexplicablement changer. Réalisant qu'elle détient la clef de sa promotion, Alice va feindre la comédie d’une improbable idylle. 





Encore une comédie romantique française ? Mais il n'en existe pas suffisamment ? Pour moi, celle-ci vaut le détour. Si vous êtes facilement dérangés par quelques clichés par-ci par-là dans ce genre de film, changez de chemin. Pour moi, ça l'a fait, j'ai tout de suite été séduite par cette histoire. 

source
On fait d'abord la rencontre d'Alice Lantins (jouée par Virginie Efira), une femme qui s'approche doucement de la quarantaine, mère d'une jeune fille, célibataire et travaillant dans un grand magazine, "Rebelle". On se rend vite compte qu'Alice est une femme d'apparence froide, très (trop?) préoccupée par son avenir professionnelle au point d'en oublier de réellement vivre. Sa vie sociale (hors boulot) n'est pas grandiose, elle fait peu de rencontre (toujours hors boulot) et elle reste inlassablement "coincée". 

Un beau jour, elle va faire la rencontre d'un jeune homme, Balthazar (joué par Pierre Niney). Ils vont se rencontrer dans un avion alors que Balthazar est surclassé et qu'Alice rentre d'une affaire professionnelle au Brésil. Depuis cette rencontre, les collègues et surtout le patron d'Alice vont la voir se transformer, se "décoincer" et devenir beaucoup plus libre. Balthazar va alors devenir l'unique chance pour Alice d'obtenir l'énorme promotion (devenir rédactrice en chef de "Rebelle") qui l'attend. 

source
Les deux personnages principaux sont aussi attachants l'un que l'autre. J'ai beaucoup aimé découvrir Alice après sa rencontre avec le jeune homme. Sa transformation est intéressante à voir et nous fait plaisir pour elle car elle se libère enfin. On se rend vite compte du vrai caractère d'Alice et de sa personnalité aussi déjantée que sensible. C'est le premier film de Virginie Efira que j'ai vu et franchement je la trouve au TOP

Le personnage de Balthazar est absolument touchant ! Il tombe presque instantanément sous le charme d'Alice. De ce fait, on pourrait s'imaginer que c'est surjoué, peu naturel ou je ne sais quoi mais pas du tout ! C'est, au contraire, très touchant et beau. Balthazar est complètement déboussolé à certains moments quand il se rend compte de l'histoire qu'il est en train de vivre ; il en devient attachant et drôle parce que très maladroit. Pierre Niney est, en plus de cela, excellent dans ce rôle. 

source
Bref, vous l'aurez compris, j'ai passé un très bon moment avec cette jolie romance toute douce, drôle et piquante comme je les aime ! 

PS : Si vous connaissez Sophie-Marie Larrouy (SML), elle a un petit rôle dans ce film, j'aime tellement cette nana que pour moi c'est clairement un PLUS ;-)





5 août 2017

Désolée, je suis attendue - Agnès Martin-Lugand

Une très belle découverte 





Auteur : Agnès Martin-Lugand 
Éditeur : Michel Lafon 
Parution : 14 avril 2016 
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 378
Prix : 18,95 €

Résumé : Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir.
Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.







Premier livre lu d’Agnès Martin-Lugand à ce jour pour ma part. C’est un excellent roman que l’autrice nous offre là. Je suis ravie d’avoir pu découvrir un peu plus de la littérature contemporaine française ! Sincèrement, je n’ai qu’une envie maintenant : me plonger dans d’autres romans de cette autrice. 

source
Désolée, je suis attendue va nous offrir le portrait d’une trentenaire, Yaël, qui passe littéralement sa vie à travailler. On découvre une femme qui aime son métier plus que tout au monde, qui vit pour lui. Elle est interprète dans une agence réputée où elle va monter en grade petit à petit grâce à son travail toujours impeccable et à la confiance de son patron. Ce dernier a d'ailleurs une place importante dans la vie de Yaël ; en effet, c’est lui qui lui a tout appris. Elle lui doit toutes ses connaissances et son expertise.

Seulement, étant accaparé à 3 000 % par son boulot, elle en oublie de vivre. Pratiquement pas de vie sociale, très peu de contact avec ses parents et sa sœur, presque aucune sortie… Bref, Yaël a la tête dans le guidon et elle a l’air d’apprécier cette situation. Elle a-do-re son métier et ne comprend pas son entourage qui lui reproche d’être trop peu présente et de ne vivre que pour son boulot. Tout ce que pourquoi elle vit c’est la réussite professionnelle et elle ne peut pas comprendre les personnes qui ne veulent pas « progresser » comme, elle, elle le fait.

Pourtant, une rencontre venue tout droit de son passé va resurgir et la chambouler pour toujours. C’est là que le roman prend de l’intérêt. En effet, à force de retour dans le passé, d’explications de certaines choses qui sont arrivées dix ans auparavant, on commence à comprendre le comportement excessif de l’héroïne… 

source
Sans trop vous en dévoiler quant au passé de Yaël, je peux vous dire que sa psychologie est très bien travaillée par Agnès Martin-Lugand. Son personnage principal m’a quelque peu agacée au début, tout simplement parce que je la trouvais égoïste, sans cœur, très stricte et donc peu sympathique. Cependant, au fil des pages, en faisant plus ample connaissance avec Yaël, on comprend davantage ses choix de vie : sa carrière comble en réalité un vide. C’est émouvant de voir comme les rencontres, les ruptures et toutes ces étapes difficiles (ou moins difficiles) dans nos vies façonnent nos choix. Je trouve que ce roman est très malin et nous amène à nous remettre en question sur nos propres choix de vie justement.


Les autres personnages m’ont, eux aussi, beaucoup touchée. Ils nous permettent de nous rappeler à quelque point l’amitié est importante et peut être aussi forte que les liens du sang. Ce sont tous des personnages qui peuvent faire écho à des personnes de notre entourage, et ça, c’est agréable. J’ai particulièrement apprécie le grand-père de Marc, Abuelo, qui a le rôle du « grand sage » ; cet homme est exceptionnel à mes yeux. 

source
Au cas où vous ne l'auriez pas compris, j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman. J'ai très hâte de découvrir d'autres écrits d'Agnès Martin-Lugand ! Vous me conseillez le(s)quel(s) ? 


"Près du lit, je remarquai sa montre sur ma table de nuit ; ce simple geste me bouleversa, il était chez lui chez moi."