21 mai 2017

Madame Butterfly - Benjamin Lacombe

Une vraie oeuvre d'art 

Auteur : Benjamin Lacombe 
Éditeur : Albin Michel 
Parution : 5 octobre 2016
Genre : Album Jeunesse
Nombre de pages : 70
Prix : 29 € 90

Résumé : L’inoubliable histoire de Madame Butterfly, souvent contée sous différentes formes (le célèbre opéra de Giacomo Puccini, la pièce de David Belasco ou le récit intimiste de Pierre Loti), est ici présentée dans une version magistrale.

Benjamin Lacombe réinterprète ce drame amoureux, narré à la première personne par un Pinkertown rongé par le remord d’avoir brisé les ailes de la délicate femme papillon, et nous entraîne dans un Japon révolu, à la beauté et l’exotisme intacts.

Madame Butterfly, c'est l'histoire d'un jeune officier américain venu en escale au Japon. Là-bas il se marie avec une sublime Geisha. On comprend que cet acte est surtout de l'ordre du caprice et d'un désir d'exotisme. Seulement, Madame Butterfly prend ce mariage au sérieux et pense l'amour de l'américain sincère. Je vous laisse découvrir quel est le fin mot de l'histoire mais sachez que la fin m'a bouleversée

source

Je suis donc d'abord séduite par le récit mais évidemment, il y a une autre dimension à ce livre. C'est un album de Benjamin Lacombe donc forcément, c'est un objet-livre magnifique et très bien réalisé. On y découvre des peintures sublimes, pleines de poésie et de douceur. Je pense que l'on ne peut qu'être séduit(e) par l'art de Lacombe. Cet homme est mon illustrateur préféré donc, forcément, je ne suis pas très objective ! 

Je ne peux rien ajouter de plus. Allez découvrir cet album, il est pleins de surprises et il ne pourra que vous plaire. Et, si vous ne connaissez toujours pas Benjamin Lacombe, allez découvrir son travail

source
"Ce papillon qui voletait et se posait avec une grâce délicieuse serait le mien, au risque que je lui brise les ailes."

14 mai 2017

Les petites reines - Clémentine Beauvais

Le coup de foudre livresque 




Auteur : Clémentine Beauvais 
Éditeur : France Loisirs 
Parution : 1er avril 2015
Genre : Jeunesse
Nombre de pages : 272
Prix : 12€99

Résumé : A cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le concours de boudins de leur collège. Les trois adolescentes décident d'aller fêter le 14 juillet à l’Élysée, montant à vélo comme vendeuses ambulantes de boudin justement.









J'ai le sentiment que cette chronique va être très succincte. En effet, ce livre m'a énormément touchée et, dans ces cas là, je préfère ne pas trop vous en dire tout en vous en disant assez pour que vous alliez à votre tour découvrir cette pépite de la littérature jeunesse. 

Je n'avais, jusqu'à présent, jamais lu de roman de Clémentine Beauvais. J'ai découvert une autrice jeune certes mais excessivement talentueuse : drôle, pétillante, militante, dénonciatrice, ouverte d'esprit, cultivée, intelligente... Rien qu'en lisant ce roman je suis sure que tous les adjectifs que je viens d'écrire lui correspondent à merveille ! 

source

Les petites reines c'est l'histoire de Mireille, une ado de 15 ans (et des bananes) qui vient d'être élu "boudin de l'année" pour la troisième année consécutive. Ce titre lui a été donné grâce à (ou à cause de) Malo, le créateur de ce "concours" qui se déroule sur les réseaux sociaux. Pourquoi boudin ? Bah parce que son physique est ingrat, elle n'est pas attirante bref elle est considérée comme laide, moche et grosse. 

Mireille est une ado qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. En tout cas, plus maintenant. Elle s'est endurcie et est à présent une jeune fille mature, avec une répartie de fi-fou et qui sait ce quelle veut. J'ai adoré son caractère et son humour. Je pense que c'est la première fois que je rigole vraiment en lisant un livre - merci Clémentine Beauvais. Mireille décide donc, avec les deux autres "boudins de l'année" et le Soleil (je vous laisse découvrir qui est ce personnage) de partir de Bourg-en-Bresse - Bourkenbresse - pour rejoindre Paris. Pourquoi la capitale ? Car ils ont tous les quatre des missions à mener là-bas. 

source

Ce joyeux périple est une dose de fraîcheur et de bonne humeur dans la figure. Cependant, il faut bien comprendre ce que ce roman dénonce : la cruauté qui peut sévir sur les réseaux sociaux. Clémentine Beauvais, derrière son humour et sa douceur dénonce quelque chose d'extrêmement important et malheureusement tellement commun aujourd'hui. 

Je vous invite vivement à découvrir ce roman, peu importe qui vous êtes, votre âge, votre sexe, votre profession... Peut-être qu'il résonnera davantage chez les adolescents et jeunes adultes mais osez le lire même si vous n'entrez plus dans ces catégories. 

"Le feminisme, chère Hakima, c'est l'idée qu'on ne naît pas femme, on le devient. Et que c'est un peu la merde de le devenir dans un monde où les mecs en sont encore à faire des concours de Boudins."




7 mai 2017

Le violon d'Hitler - Igal Shamir

La découverte inattendue 




Auteur : Igal Shamir
Éditeur : Points
Parution : 11 juin 2009
Genre : Thriller
Nombre de pages : 352
Prix : 7€30

Résumé : Pourquoi Hitler a-t-il ordonné l’exécution d’un violoniste engagé dans l’armée allemande ? Cinquante ans plus tard, Gal Knobel, virtuose du violon et ancien agent spécialisé dans la traque des nazis, est chargé de découvrir le secret qui provoqua la rage d’Hitler. Il lui faudra remonter le fil de l’histoire jusqu’à Rossi, un compositeur juif vénitien, mystérieusement disparu en 1630…







J'ai découvert ce roman par hasard, lors de l'une de mes balades à Gibert Joseph. Le résumé m'a conquise : de la musique, de l'Histoire, une intrigue mystérieuse... Je me suis lancée ! Et je ne regrette pas, c'est une jolie surprise. 

source

L'intrigue d'abord. Il y a un lien entre les différentes époques qui sont décrites dans ce roman : la musique. 1630, la mystérieuse disparition du violoniste Rossi ; seconde guerre mondiale, l’exécution d'un violoniste et au temps du récit, Gal Knobel (violoniste lui aussi) qui est appelé à déceler le secret de cette exécution. Igal Shamir nous livre là une enquête infernale et que l'on soupçonne impossible à résoudre. Et pourtant... Contrairement à beaucoup de personnes, je n'ai pas trouvé ce livre long. L'auteur sait nous tenir en haleine. L'écriture est prenante et on ne peut cesser de tourner les pages pour connaître la suite. 

Seul bémol, les personnages. Si vous cherchez des personnages haut en couleur, avec un caractère bien affirmé, allez lire autre chose. Gal Knobel est assez "plat", il fait des choix sans vraiment réfléchir et est un brin naïf. D'ailleurs, je ne comprend toujours pas pourquoi il a accepté de mener cette enquête avec le cardinal. Pour l'amour de la musique ? Par curiosité ? Certes, s'il n'avait pas accepté il n'y aurai pas d'histoire... Aussi, l'amourette qui née entre Gal est une jeune femme - dont je ne vous dévoile rien pour ne pas vous spoiler - n'est pas utile à mes yeux. Cela permet d'apporter un peu de fraîcheur mais c'est certainement un peu "too much". 

source
Je tenais à vous partager quelque chose qui m'a profondément énervé : le sexisme est présent dans ce roman. C'est quelque chose que je ne supporte pas, qu'un personnage soit sexiste. Je vous cite quelques exemples : "Pour son côté extrêmement consciencieux et appliqué qui l'a toujours étonné chez une femme aussi belle.", "C'est une mission dangereuse pour un homme, parce qu'il sera immédiatement suspecté. Pour une femme, c'est plus normal d'essayer d'attirer un mec.". Il n'y a que moi que ça choque ce genre de propos ? 

Malgré cela, j'ai passé un bon moment de lecture grâce à une intrigue prenante. Je vous le conseille sincèrement :) 


"La douleur est muette. Sans un mot, sans une larme, le violoniste descend sur les quais de Seine. Dans le soir couchant, tandis que peu à peu les lumières de la ville s'allument, il marche droit devant lui sans entendre ni les voix des passants, ni les moteurs de bateaux, ni les cris des oiseaux. Ombre de lui-même, il erre le long du fleuve, poussant jusqu'à Notre-Dame avant de revenir sur ses pas par la rive droite." 

Cette citation me fait beaucoup penser au poème "Demain dès l'aube" de Victor Hugo, pas vous ? 

15 avr. 2017

Calme - Michael Acton Smith

Douceur et sérénité 



Auteur : Michael Acton Smith
Éditeur : Pygmalion
Parution : mars 2016
Genre : Pratique, développement personnel 
Nombre de pages : 224
Prix : 15€

Résumé : Des trains retardés, des emails à ne plus savoir qu’en faire, il est grand temps de faire une pause. Rechargez les batteries et vivez l’instant présent. Ce livre a trois objectifs : revenir à la paix intérieure, se réapproprier son espace, et prendre le temps. Grâce à un mélange d’activités créatives et de textes d’inspiration, Calme vous ouvrira au plaisir et à la richesse de votre vie quotidienne. 













J'ai reçu ce livre grâce à un concours organisé par Moody en collaboration avec les éditions Pygmalion. Je vous remercie, encore une fois ! J'ai ouvert ce bouquin sans vraiment savoir ce qu'il renfermait. Quelle jolie surprise de découvrir ce "guide" de vie ! 














Ce que j'ai d'abord adoré c'est le travail d'édition. Calme est vraiment un très joli objet-livre. Les coins des pages arrondis, la couverture toute douce, le papier, la mise en forme des pages, les jolies photos, les citations... Tout cela est réfléchi pour que ce livre soit un petit cocon dans lequel on se plonge sans réfléchir et c'est réussi ! 

Calme est découpé en différentes parties. Il y a par exemple : la nature, le travail, les enfants, la créativité... Tout cela est très bien ordonné et clair. Le sujet qui revient le plus souvent selon moi est la méditation. On nous explique ce que s'est, comment la pratiquer, etc... 










Je ne vous cache pas que ce livre n'est pas révolutionnaire. C'est vrai que l'on connait presque tous ces petites astuces et ces petits conseils mais il est parfois bon de s'en souvenir. Ce livre permet de les regrouper dans un seul et même ouvrage que l'on peut aisément feuilleter de temps en temps. Malgré son côté "classique" et peu révolutionnaire, ce livre m'a quand même appris quelques petites choses. J'ai retenu en particulier cette technique du bocal à pensées : un bocal dans lequel on met de l'eau, des paillettes et du colorant alimentaire. Lorsqu'on le secoue, les paillettes s'éparpillent puis se "calment" tout doucement pour aller se poser au fond du bocal. Ce bocal serait alors la métaphore de nos pensées d'abord agitées mais qui peuvent l'être moins si nous nous calmons. 







En bref, je vous invite à découvrir ce joli livre si vous le voulez, vous ne le regretterez pas. En plus, à la fin on y découvre deux petites "surprises" très mignonnes ;-) 


La prochaine fois que vous passez du temps avec quelqu'un que vous aimez, éteignez votre téléphone.


8 avr. 2017

Ahlam - Marc Trévidic

La jolie surprise 


Auteur : Marc Trévidic
Éditeur : JCLattès
Parution : 6 janvier 2016 
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 324
Prix : 19€

Résumé : Lorsqu’en 2000 Paul, célèbre peintre français, débarque aux Kerkennah en Tunisie, l’archipel est un petit paradis pour qui cherche paix et beauté. L’artiste s’installe dans « la maison de la mer », noue une forte amitié avec la famille de Farhat le pêcheur, et particulièrement avec Issam et Ahlam, ses enfants incroyablement doués pour la musique et la peinture. Peut-être pourront-ils, à eux trois, réaliser le rêve de Paul : une œuvre unique et totale où s’enlaceraient tous les arts.
Mais dix ans passent et le tumulte du monde arrive jusqu’à l’île. Ben Ali est chassé. L’islamisme gagne du terrain. L’affrontement entre la beauté de l’art et le fanatisme religieux peut commencer.




Quand j'ai débuté cette lecture, je ne savais absolument pas où je mettais les pieds. J'en ressors émue et très heureuse d'avoir fait cette découverte. Il me semble important de savoir qui est l'auteur d'Ahlam avant de débuter cette chronique. Le visage de Marc Trévidic vous est peut-être familier. Cet homme, avant d'être auteur est un magistrat et spécialiste des questions de terrorismes et de radicalisation. Ses différentes casquettes sont importantes et justifient l'écriture de ce roman à mes yeux. 

source

Dès les premières pages, on fait la rencontre de Paul, un célèbre peintre français qui a besoin de changer d'air et décide donc de venir en Tunisie, plus précisément à Kerkennah. Là-bas, il fait la rencontre de Farhat, un pécheur, papa de deux beaux enfants : Issam et Ahlam. Ces deux hommes vont liés une amitié très forte et très belle. 

C'est d'abord cette amitié qui m'a touchée. J'ai le sentiment de ne pas avoir lu beaucoup de roman avec une histoire d'amitié entre deux hommes, qui plus est, entre deux hommes adultes. Leur relation est saine, basée sur la confiance, la communication et l'entraide. Paul va d'ailleurs être d'une immense aide lorsque Nora, la femme de Farhat, va s'éteindre. 

source

De plus, Paul va aussi être une personne très importante dans la vie des deux enfants de Farhat. Etant lui même artiste, il va être le professeur de peinture d'Issam et le professeur de piano d'Ahlam. L'art va prendre une place très importante (pour ma plus grande joie) dans ce roman. Paul, même si très strict avec ces deux jeunes élèves, va être un professeur passionnant pour Issam et Ahlam. Cette relation entre ces trois êtres va vous toucher, c'est certain.

Malheureusement, Issam va commencer à avoir des relations douteuses. Ce jeune garçon, plutôt naïf et candide va se laisser embourber dans un monde complètement en inadéquation avec tout ce qu'il avait connu jusque là. C'est alors là que le travail de Marc Trévidic devient très intéressant. Son but avec ce roman, et il le dit lui-même est d'étudier le "basculement de jeunes intellectuels vers l’extrémisme, lors du printemps arabe en Tunisie". Evidemment, de part son métier, il est légitime à le faire car il connait que trop bien cette thématique. On voit alors petit à petit comment les graines vont être semées dans l'esprit d'Issam et comment, ce jeune garçon pourtant promis à un très belle avenir va basculer dans la radicalisation

source

Je pense qu'il est extrêmement important de lire et faire lire ce roman. Je ne vous fait pas un dessin, vous savez autant que moi ce qu'il se passe dans le monde depuis plusieurs années. Le processus qui amène (en particulier les jeunes) à se radicaliser est excessivement bien expliqué dans ce roman grâce aux connaissances de l'auteur. Je vous invite milles fois à découvrir cette histoire. 

N'ayez crainte, ce n'est absolument pas un essai ennuyant. Cette histoire est entrecoupée avec une très belle histoire d'amour et une d'amitié. On ne s'ennuie pas, on veut sans cesse connaitre la suite et découvrir la fin (celle-ci ne vous laissera pas indifférent, croyez-moi). 

Lisez-le. 


"La souffrance qui vous prend par surprise est tellement plus supportable que celle qui se rappelle à vous."