9 juin 2017

Balzac et la Petite Tailleuse chinoise - Dai Sijie

Un livre sur les livres 



Auteur : Dai Sijie 
Éditeur : Belin - Gallimard
Parution : 25 août 2009 
Genre : Classique
Nombre de pages : 224
Prix : 5€60

Résumé : Années 1970. Durant la Révolution culturelle chinoise, deux lycéens citadins, le narrateur et son ami Luo, sont exilés dans un village de montagne pour y être «rééduqués». Les deux adolescents mènent une vie dure mais s'évadent dans la lecture de livres interdits : ces romans leur ouvrent la porte de la fille d'un tailleur, et d'un univers jusqu'alors insoupçonné... Récompensé par de nombreux prix, ce premier roman de Dai Sijie est un formidable hommage au pouvoir de la littérature.





Balzac et la Petite Tailleuse chinoise m’avait touché lors de ma première lecture, il y a maintenant quelques années. Je relis très rarement mes livres mais, je ne sais pas comment l’expliquer, celui-ci fait exception à la règle. J’avais tout simplement envie de le relire et je me félicite de ce choix à présent !

source
En 1949, en Chine, c’est la République populaire de Chine qui est proclamée par Mao Zedong. Le but est d’étendre la révolution à toute la population chinoise. Cela va engendrer des millions de morts et d’autres vont être envoyés dans des camps de « rééducation ». C’est pendant cette triste période que se déroule la Révolution culturelle qui va être au cœur de ce roman de Dai Sijie. C’est là que ce roman est quelque peu autobiographique. En effet, l’auteur a été vivement chamboulé par cette période de l’Histoire et on retrouve de fortes similitudes entre les deux garçons du récit et Dai Sijie : fils de médecin, même période de rééducation…

source

Nous allons donc suivre Luo et le narrateur, deux amis envoyés en camp de rééducation à leur plus grand malheur. Coupés de leurs familles, de leurs vies cette période va être excessivement pénible, difficile, rude. Une chose en particulier les révolte dans cette dictature, c’est l’interdiction de posséder des livres pour que l’ensemble de la population ne puisse pas réfléchir par elle-même et qu’une pensée unique et commune naisse. 

Ce roman est alors un livre sur les livres. C’est là toute sa puissance et son intelligence. Dans Balzac et la Petite Tailleuse chinoise, le livre est représenté comme un objet puissant, mystérieux et important. C’est grâce à un personnage primordial du récit que les deux protagonistes vont, tout de même, pourvoir avoir accès à ces objets merveilleux que sont les livres. Balzac va alors apparaître dans leurs vies sans plus jamais les quitter. 

source

Peut-être ne savez-vous pas qui est cette fameuse « Petite Tailleuse chinoise » ? Cette dernière va faire une entrée dans les cœurs des deux garçons en un rien de temps. C’est avec Luo que la jeune fille va s’énamourer et jolie, attirante et sensuelle, celle-ci va faire naître en lui des émotions inconnues que l’auteur nous décrit avec pudeur. C’est puissant et touchant à la fois. Luo va se mettre en tête de faire évoluer sa jeune conquête grâce aux auteurs européens : « Avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle en sera plus jamais une simple montagnarde ». Cette transformation est émouvante et démontre toute la puissance de la littérature, sur les femmes en particulier. Son émancipation nous ravie et nous touche en plein cœur. 

Je vous invite, évidemment, fortement à aller découvrir ce joli récit qui va savoir vous émouvoir et vous faire aimer encore plus (oui, c'est possible) les livres ! 


"Je n'allais tout de même pas mourir avant d'avoir connu l'amour, le sexe, la lutte individuelle contre le monde entier." 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire